Earl Church

Earl Church

Le docteur Church était un entraîneur bien connu et respecté en athlétisme dans le Niagara lorsqu’il a été présenté au monde du sport paralympique par une athlète du Temple de la renommée de l’ACSPC, Joanne (Bouw) Berdan en 1989. À compter de ces débuts, son engagement s’est accru au cours des dix-neuf années suivantes pour inclure le rôle d’entraîneur lors des Jeux paralympiques de 1992, 1996, 2000 et 2004, en plus de nombreux Championnats du monde et autres événements internationaux. Il a été impliqué dans le développement de presque tous, sinon tous les présents lanceurs de l’équipe nationale.

La contribution du docteur Church au sport du lancer pour les athlètes avec paralysie cérébrale est incalculable. Il est connu et apprécié des entraîneurs et athlètes à la grandeur du Canada et dans le monde. Les mots du docteur sont reçus avec respect et attention non seulement parce qu’il connaît les aspects techniques de son sport, mais aussi parce qu’il présente énormément d’intégrité et d’honnêteté. Plusieurs des athlètes entraînés par le docteur Church ont décroché des médailles du monde et paralympiques. Il est particulièrement apte à raviver la flamme de l’intérêt des futurs athlètes prometteurs, offrant souvent la poussée requise pour leur permettre de passer au niveau suivant.

L’un des plus grands et plus précieux atouts que le docteur Church a apporté à l’ACSPC c’est sa crédibilité et son expérience dans le monde du sport pour personnes non handicapées. Grâce à ses contacts personnels et à sa réputation, il a été en mesure d’établir un pont entre l’ACSPC et les nombreux organismes pour athlètes non handicapés, y compris Athlétisme Canada, ce qui a été d’un avantage marqué pour nos athlètes et nos organisation.

Le docteur Church continue d’entraîner et d’appuyer l’ACSPC grâce à une variété d’activités.

 

«Earl a rendu ses athlètes imputables. Il y avait des attentes au niveau de votre engagement à travailler dans la salle des poids en plus de votre engagement au niveau de l’entraînement sur le terrain. Je me rappelle lors de l’une de mes premières sessions d’entraînement au cours de laquelle Earl m’avait dit : « Je suis l’entraîneur. Je t’enseignerai la technique appropriée. Je t’enseignerai les exercices de puissance et de force. Je te traiterai comme un athlète. Je connais peu de chose au niveau de la paralysie cérébrale et les autres handicaps, mais cela importe peu. J’ai les mêmes attentes de toi que de mes autres athlètes et je ne te traiterai pas de manière différente parce que tu as un handicap. »

Joanne (Bouw) Berdan, médaillée d’or paralympique à trois reprises

retour au Temple de la renommée